PLAISIR

Nicolas Péoc’h : Sax Alto
Johan Blanc : Trombone
Nicolas Bauer : Basse
Vincent Sauve : Batterie
Magic Malik : Flute

Plaisir de retrouver ces musiciens bretons pour leur troisième disque. Ceux qui étaient au « Quartier Libre » lors de leur mémorable concert en 2016 se souviennent encore du choc émotionnel (et musical) de cette prestation : du feeling, du groove, de l’énergie et des mélodies qui continuent à tourner en boucle longtemps après les dernières notes…

Les  revoici donc, toujours chargés des mêmes qualités séduisantes, avec le son qui leur va bien . Les soufflants complices reviennent nous raconter des histoires qui dansent, portées par le rythme décalé de la batterie qui refuse depuis bien longtemps de compter les temps sur ses doigts pour mieux les mélanger après les avoir savamment assimilés, quant à la basse, c’est toujours un mystère : mais comment fait-il pour être toujours au bon endroit, tantôt appuyant la batterie dans ses polyrythmies héritées de Steve Coleman, tantôt ajoutant de belles harmonies aux jeu des cuivres, tantôt ailleurs, au coeur du sujet dont il distribue des volées de notes à ceux qui en veulent (tous !).

On se rappelle de ce p’tit bonhomme à chapeau qui sautillait dans tous les sens, entre les musiciens qui en profitent pour rebondir sur son trop-plein d’énergie, de folie, de magie… Incroyable cohésion entre les musiciens qui se pratique dans cette géométrie depuis 8 ans, les morceaux sont, comme d’hab. , tirés au cordeau, (écrits sur papier musique ou papier millimétré ? ), un son bien à eux, et cette façon de traiter le fond et la forme de chaque composition, où les impros sont des prolongations de ce qui est écrit, à moins que ce ne soit des extraits d’impro qui servent de thème ? « KHU » : une ancre, en Egypte ancienne, qui lie le physique et le spirituel d’un individu, ici, ce sont bien les 4 qui sont dans le même sac, sachant lier l’apparence et le profond, le corps et l’âme, donc ! 

Musique qui tourne rond, mais pas vraiment en rond, chacun ajoutant une part de surprise entendue, une espièglerie coquine, un clin d’œil amusé… Nous parlions de magie !? et Pouf, voici Magic Malic, magicien malicieux qui rentre dans la transe, pour inviter qui le veut. Il joue sur 2 morceaux, pas les plus fous, ni les plus sages… juste pour apporter un peu plus de joie, d’âme… s’il en fallait !?

D’aucun objecteront : ce disque apporte-t-il quelque chose de nouveau, de plus que les précédents ? Mais ne  suffit-il pas de retrouver un plaisir ancien et continuer à le faire vivre au présent pour justifier sa nécessité intemporelle ? Juste pour connaitre la suite de l’histoire… Mêmes musiciens, mêmes ingrédients, et même bonheur de s’en laisser conter en trémoussant de plaisir. Comme de partager un moment avec un vieux pote qui parle toujours des mêmes choses, certes, mais avec une telle faconde que chaque situation, chaque mot est toujours unique !
Juste un moment de Plaisir à partager… remettez nous ça patron, et sans fausse note, Youpi ! 

Chez : offoron
Par : Alain Fleche

%d blogueurs aiment cette page :