Dichotomie’s

Attention anti créatif s’abstenir ! Ce qui frappe l’oreille en premier lieu est le son Daniel Zimmermann , ce son d’un trombone qui impose son style, son clair fluide et vif. L’album nous transporte dans une recherche expérimentale qui s’inspire de la musique contemporaine, de l’électro, qui sans quitter le jazz navigue dans une instrumentation inédite et créative.

Au côté de Daniel Zimmermann, 3 musiciens surdoués “fortes têtes” du monde des musiques improvisées (dixit le label Bleu) Benoît Delbecq au piano, Rémi Sciuto au saxophone basse et Franck Vaillant à la batterie.

« Dichotomie’s » nous embarque dans une explosion musicale pour évoquer les contradictions d’un monde moderne et les inquiétudes de l’homo sapiens actuel.

Une ode parfois grinçante sur les choix impossibles d’une société à bout de souffle entre chemins qui se séparent ou se télescopent, comme l’évoque le titre du premier morceau “The butter and the money”, veut on le beurre ou l’argent du beurre ” ?

Les pulsassions entre mélodie et ligne basse de cette première composition alternent avec la douceur et la poésie lumineuse de la suivante “Little sun”. Puis nous assistons impuissants à la course folle des moutons de panurges activés par un trombone déchainé qui se précipitent  tels des bénis oui-oui vers le précipice. L’univers robotisé créé par l’homme est évoqué par un son froid dans des improvisation saccadées. Dans “Eclipse” comme dans “Summer in barrancoueu” la mélodie de départ disparait, s’embrouille, se dégrade pour laisser place à une folie de sonorités aigues, astringentes pour finir par une batterie débridées où les musiciens donnent a libre court à leur créativité et leur virtuosité

C’est une musique puissante, créative, qui cherche de nouveaux chemins servie par des musiciens exceptionnels.

  • Daniel Zimmermann : Trombone, compositions
  • Benoit delbecq : Piano, claviers
  • Rémi Scuito, saxophone basse
  • Franck Vaillant, batterie
%d blogueurs aiment cette page :