Stay Tuned! 

Dominique Fils-Aimé continue une trilogie musicale débutée en 2018 par « Nameless ». Des compositions épurées et des harmonies vocales riches, l’autrice-interprète-compositrice québécoise s’intéresse au jazz en le saupoudrant d’un message d’unité dans « Stay Tuned! ».

En studio ou non, qu’importe : Dominique Fils-Aimé continue à chanter. Sur sa chaîne YouTube, la chanteuse montréalaise traverse les époques depuis chez elle, et prête aussi bien sa voix à une reprise de Ben E.King que de Beyoncé. Une facilité d’adaptation remarquable, déjà constatée dans son album « Nameless », au travers de compositions originales et de reprises dédiées à Nina Simone et Billie Holiday. Deux artistes qui n’ont pas été choisies au hasard, car sources d’inspiration pour la chanteuse depuis toujours. Très jeune déjà, elle découvre la musique en écoutant en boucle les CD de sa sœur pianiste. B.B King, Bob Marley, Etta James ou Aretha Franklin, elle découvre la magie de « ces artistes qui chantent avec leur cœur », et intègre cette énergie dès ses premières créations. Après des aventures dans la photographie et la psychologie entre autres, elle se met à la chanson et crée sa marque de fabrique, en utilisant sa voix comme seul instrument. Une demi-finale à l’émission « La Voix » en 2015 et deux albums plus tard, Dominique Fils-Aimé continue à surprendre grâce à une voix authentique.

Dans ce troisième album, Dominique Fils-Aimé continue une rétrospective historique débutée dans « Nameless », en explorant les mouvements pour les droits civiques et l’histoire afro-américaine des années 60. Une période d’émancipation et de révolution primordiale pour la chanteuse, qui a tenté « de créer un message plein d’amour et d’espoir » comme elle l’expliquait lors d’un entretien pour Radio-Canada Info. Dans 15 morceaux, elle rend tout autant hommage aux anonymes engagés qu’aux figures politiques emblématiques de l’époque, Martin Luther King ou Rosa Parks en tête. Composé d’une pochette rouge vif synonyme de révolte, l’album nous offre une envolée vocale proche d’un chant révolutionnaire avec l’introduction de « Good Feeling ». « Old Love », « Free Dom » ou le génial « Joy River », Dominique Fils-Aimé cultive sa différence sonore en mettant le vocal au premier plan. En chant principal ou dans un rôle rythmique, la voix alliée aux autres instruments offre une production au son nouveau.

Si les percussions d’Elli Miller Maboungou, la trompette d’Hichem Khalfa, ou la batterie de Salin Cheewapansri participent évidemment à un groove communicatif, c’est bien une invitation à la découverte d’une grande voix que « Stay Tuned! » nous offre. Des airs de Sade dans « Constructive Interference », de India.Arie dans « Big Man Do Cry », Dominique Fils-Aimé nous rappelle par un timbre doux mais passionné une liste de chanteuses qui ferait rêver n’importe quel amateur de belles voix.

En pleine lancée, Dominique Fils-Aimé compte poursuivre son aventure à travers les genres. Pour le dernier épisode de sa trilogie, un projet davantage axé sur un mélange funk et disco. Sortie prévue cette année…

Corentin MARATRAT

(2019 Ensoul Records)

%d blogueurs aiment cette page :