Nous verrons

Annie Ebrel, Mike Ladd, Pierre-Michel Sivadier, Stella Vander : Chants et voix / Michel Edelin : Flûtes / Vincent Lê quang : Saxophones / Sylvain Kassap : Clarinettes / Sophia Domancich : Piano / Emmanuel Bex : Orgue B3 / Hélène Labarrière  : Contrebasse / Simon Goubert : Batterie, Claviers, Compositions

Une perle sombre aux reflets doux-amères. Dans un écrin presque noir , avec une trace d'”espèce de Bleu”… “Nous Verrons”… si c’est important ?, si c’est bon ?, si c’est beau ?… Important, pour Simon, certainement . Des compositions léchées, ciselées, qu’il distribue à quelques anciens compagnons de route afin qu’ils se les approprient. Disque de studio qui n’est pas prévu d’interpréter sur scène, pas de suite donc à ce joyau unique, si ce n’est dans l’esprit de l’auditeur qui n’en finit de découvrir de nouveaux éclats chatoyant à chaque écoute. Ce n’est pas un disque de chansons, ni de batteur. Un, Le, disque de Simon Goubert ! Les chants sont le fil rouge de ce projet, méandres et courbes. Voix qui relient les musiciens qui les servent. Musiciens fabuleux, intensément présents, sans en faire jamais trop. Travail d’équipe respectueuse de chacun qui prend son rôle très au sérieux. Personne n’est en avant, surtout pas la batterie, mais tous sont indispensables, attentionnés, au service des autres pour mener à bien cet opus dont l’ambition n’a d’égal que son apparente simplicité fragile. 
 Voyage onirique, du fond des océans jusqu’au bout des lointaines galaxie. Sans age, ni lieu. Un chant qui vogue entre les vagues, sous une lune gibbeuse, acier froid qui traverse le ciel, surf sur les eaux troubles et profonde, disparaît derrière l’horizon tout proche. Chant d’ailleurs, de druide ?, elfique ? presque : chant en breton ! Chants d’eau, chant des champs, chants des villes, villes fantômes dont les contours s’estompent dans une brume acide et fanée, villes mortes d’avoir vécu trop vite et trop fort. Musique hors du temps, témoin pourtant du notre qui n’en a peut-être pour plus longtemps… ? Amertume d’un présent sans passé ni lendemain. Musique intemporelle, d’émotion, d’humanité, par des voix qui disent leur amour de la vie, portées par des instruments vivants qui les soutiennent et les approuvent d’une concentration d’âmes et de talents.
“nous verrons”, c’est tout vu : c’est bon, c’est beau, très beau ! (comme un chant désespéré.)

Label Ex-tension