Ballades

Pianiste repéré très tôt en particulier par Michel Pettruciani, Thierry Maillard fait parti d’un club très fermé de musiciens surdoués. A seulement 17 ans, il obtient son diplôme d’enseignement de l’Ecole Normale de Musique de Paris. Après une formation axée sur l’accordéon, le piano classique, l’écriture et l’orchestration, il se tourne vers le jazz vers la fin de ses études inspiré par Keith Jarret ou Bill Evans. Son talent lui permet de collaborer avec de  grands noms du jazz, John Patitucci, Michel Portal, Didier Lockwood, Dennis Chambers et plus récemment André Ceccarelli, Daniel Zimmerman, Samy Thiébaut et bien d’autres.

Depuis le début de sa carrière, il a enchainé 19 albums en leader dans lesquels il compose et orchestre avec brio. Touche à tout insatiable, il s’aventure sur des projets variés, piano solo, trios, septet, big band jusqu’à l’orchestration philharmonique. Musicien éclectique et libre, ses compositions  sont complexes. Le classique, les musiques du monde ou ethniques et le jazz  se rencontrent, s’épousent merveilleusement sous sa plume et sous ses doigts.

Il qualifie son énergie créative de “volcanique presque colérique” mais dans ce nouvel album “Ballades”, à la beauté limpide et épurée, il souhaite nous “révéler sa face cachée” et “mettre son coeur et ses sentiments au service de la musique”.  Il réussi merveilleusement ce pari et nous emporte dans l’univers mélodique, profond et émouvant de quelques unes de ses propres ballades revisitées pour l’occasion.
Pour servir ce projet intimiste, deux musiciens de renom l’accompagnent dans ce trio, une “légende vivante”, André Ceccarelli  qui caresse sa batterie ainsi que nos sentiments et Thomas Bramerie  qui fait chanter et vibrer tendrement sa contrebasse au rythme des ballades. Souhaitons à Thierry Maillard de continuer à nous enchanter en utilisant ses deux facettes, sa face solaire et sa face cachée !
C’est beau, ça fait du bien à l’âme, c’est un disque à ne pas rater, un réel coup de coeur !

Compositions : Thierry Maillard
Thierry Maillard : Piano
André Ceccarelli : Batterie
Thomas Bramerie : Contrebasse

Par Patricia Martin

%d blogueurs aiment cette page :