DELUGE DLG002

Par Ivan Denis Cormier

Vibraphoniste, compositeur, arrangeur, Alexis Valet entre de plain-pied dans la cour des grands avec cet album, son premier en tant que leader.

Alexis, entouré d’une équipe de choc, mélange les formes et les couleurs pour réaliser des tableaux spectaculaires. En maître-paysagiste, il juxtapose des espèces rares savamment organisées pour capter à tout moment les changements de lumière, exhaler des senteurs inédites et surprendre le visiteur à chaque pas.

Les riches harmonies et modulations inattendues font frissonner de plaisir. Ni Alexis, ni Simon Chivallon au piano ne s’éternise sur un ou deux accords planants. Leur credo ? Être toujours en mouvement, hors des sentiers battus.

Nos deux compères vont bon train, galvanisés par la rondeur d’une rythmique d’exception (Damien Varaillon à la contrebasse et Stéphane Adsuar à la batterie), qui avale sans effort apparent les mesures composées, les phrases asymétriques et les tempos variés. Une telle aisance défie l’entendement.

Subtilement dosées en volume et en intensité, les mélodies ciselées, jamais mièvres, sont jouées avec cœur et intelligence par le titulaire Adrien Sanchez, au saxophone, et les invités Hermon Mehari à la trompette, Romain Pilon à la guitare, Magic Malik à la flûte. La respiration se fait ample ou courte, les quelques phrases à l’unisson avec piano/vibra et contrechants hyper précis montrent une cohésion phénoménale.

Longévité garantie : cet enregistrement continuera de révéler dans l’ensemble et le détail des beautés passées inaperçues lors des précédentes écoutes. Seuls les artistes majeurs y parviennent. Verdict : CD indispensable.

%d blogueurs aiment cette page :