Something I said

Une pépite enregistrée en 1992, sortie début 20021. Époque charnière pour la Dame : lassée de son job alimentaire, elle songe très sérieusement à créer une maison d’enregistrement/production indépendante avec son batteur de mari et son frère guitariste qui tournent depuis un moment ; elle-même écume les boîtes de jazz en fin de semaine (après le boulot), souvent avec Michel et Reg, elle se fait la voix, des amis musiciens, et un peu de reconnaissance, déjà bien méritée. Forte de cette fructueuse, mais harassante expérience, hop, après quelques hésitations et essais fébriles, on appelle les copains, on enregistre des cassettes, “JazzRant” est en route ! Le miracle à lieu près de 30 ans après : l’exhumation de l’un de ses premiers essais sur K7 de notre héroïne ! Quelques copains, qui assurent, viennent compléter le trio familial ; des paroles sur des mélodies communes ou perso (l’une d’elle est de Jeanette), et voici la recette pour un moment de magie.
“Des choses que je racontais”, 30 ans de tiroir et pas une ride. De vraies chansons avec des paroles, de belles harmonies, hors temps ! Facture Jazz “classique”, ça sonne comme des reprises de standards… inconnus, de quoi réjouir les amateurs de “old time” attachés au sens du son, aux chansons qui chantonnent avec des musiciens qui ont quelque chose à dire. Cependant, il y a, aussi, en gestation, tous les ingrédients que développeront chaque tiers de notre trio de Montréal. Le velours éclairé du guitariste élégant et inspiré, la douce folie intérieure qui déborde des peaux et bronzes sollicités par le toujours discret mais présent batteur/caresseur, que complètent magnifiquement des vents généreux, amoureux du beau et pas avares de belles histoires à raconter, une assise confortable du piano vagabond, une contrebasse toute en rondeur qui chaloupe, et, bien sûr, la voix claire de la fée Jeannette qui nous chantonne dans le creux de l’oreille des contes à ne pas dormir avant la fin, rien que pour nous ; une voix de grande petite fille plein de malice vaporeuse, de sourires gracieux et enchanteurs, avec une assurance et un placement qu’apporte le talent en devenir avec la certitude d’être sur la bonne voie, naturellement.
Tout petit disque de 35 minutes, réservé à quelques “happy few” (très peu d’exemplaires disponible sur “Bandcamp”), mais tout plein de charme et de bonheur de dire, de vivre, de partager, de séduire et d’amour de l’autre, de la vie, avec un peu de la nostalgie que semble évoquer le visage de Jeannette sur la jaquette, un petit air de Billie H., un petit air de Blues…, un petit air enjôleur timide qui n’en fini pas de charmer… que c’est beau !

Jeannette Lambert, voix / Reg Schwager, guitare / Jonathan Goldsmith, piano / Steve Lucas, basse / Michael White, trompette / Perry White, saxophone / Michel Lambert, batterie

Chez : JazzRant
Par : Alain Fleche

%d blogueurs aiment cette page :