Skin in the Game

Mettre sa peau en jeu, se mettre à nu, montrer une humanité sans artifice pour toucher l’humain de l’autre côté du miroir et l’amener à percevoir l’essentiel, voilà peut être le tempo de ce nouvel album. Comme un cri, un cri primal, un cri d’éveil !

Vocaliste, poète, homme de conviction, David Linx met en paroles et musiques la complexité et la beauté du monde, entre couleurs et nuances de gris, un monde où rien n’est vraiment ni blanc ni noir.

L’artiste, bruxellois de culture et parisien d’adoption, vient de recevoir la VICTOIRE DU JAZZ 2019 (Voix de l’année). A 14 ans grâce à son parrain le saxophoniste Nathan Davis, il rencontre Kenny Clarke puis Benny Carter et développera son talent dans le monde du jazz. Considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands chanteurs de jazz, il a contribué à renouveler le jazz vocal et a inspiré toute une génération de musiciens. De nombreux prix jalonnent sa carrière : Octave d’Honneur en Belgique, Prix Edison pour le meilleur album de l’année 2017 (« Brel » avec le Brussels Jazz Orchestra) et en France : prix Charles Cros, Prix de l’Académie du Jazz, Victoires du Jazz.

Mais dès l’adolescence David Linx développe aussi d’autres facettes de son talent d’artiste au contact du grand écrivain James Baldwin avec lequel il réalisera en 1987 un superbe album.

Dans cette veine, “SKIN IN THE GAME” est un album puissant, intense, profond qui nous entraine entre ballades, poèmes et mélodies rythmées qui provoque l’envie de lire ou relire Tony Morrison ou James Baldwin pour mieux comprendre l’inspiration du chanteur.

Aux variations subtiles et émouvantes de la voix de David Linx, qui agence les mots et articule chaque note en mélopées hypnotiques, se mêle parfois la voix du poète Tony Moore qui ajoute en dramaturgie.

L’album est servie par une alchimie totale avec le groupe de musiciens exceptionnels composé de Gregory Privat au piano, Chris Jennings à la contrebasse, Arnaud Dolmen à la batterie et Manu Codjia en invité à la guitare. L’équilibre est subtil entre la voix et les instruments qui s’enroulent, s’entremêlent et se complètent sans s’affronter. Impressionnant de talent(s) !

Line UP

David Linx : Chant, composition
Grégory Privat : Piano
Chris Jennings : Contrebasse
Arnaud Dolmen : Batterie
Manu Codjia : Guitare électrique
Marlon Moore : Slam
Concert de sortie d’album Lundi 12 Octobre 2020 – 20h New Morning, Paris

%d blogueurs aiment cette page :