Sébastien « Iep » Arruti – Brass Under Influence à Montagrier (24) – 08/07/2022

Festival MNOP édition 2022

MNOP : Musique de la Nouvelle-Orléans en Périgord

Il fait encore chaud à 20h dans ce petit village improbable de Dordogne. Ambiance fête ! Toute la population du bourg se presse devant les estancos de boissons et de repas, réservant des places sur les grandes tables communes en attendant en toute bonhomie le début du concert.
La ville s’invite à la campagne, par le secours d’une sympathique association locale, modeste mais efficace, qui nous en promet bien d’autres : « douchapt-blues ». Ce soir, c’est une vieille connaissance de nos amis bordelais qui est conviée : silhouette repérable, respecté de tous pour son attention permanente à chaque note jouée, voir à chaque intention…, pour ses interventions lors de Jam mémorables, jamais insignifiantes, pour le sens de la fête qu’il sait si simplement communiquer…
« Iep » et son Brass Band de 11 musiciens s’alignent sur une scène qui laisse déjà présager tout le sérieux de l’entreprise, et ce n’est pas le travail de l’ingé-son qui nous contredira ! 3 trompettes, 2 sax, 3 trombones, 1 tuba, 3 percus … bon équilibre pour envoyer un max !
Et nos amis ne vont pas s’en priver ! Sur un répertoire évoquant largement le « New Orléans », mâtinant plusieurs courants usités dans cette contrée, berceau de l’origine de la musique afro-américaine dite  »Jazz ». Compositions souvent originales, orchestrées comme pour en faire de la dentelle, totalement assimilées par le band, qui déploie au plus large tout son talent au service d’ une joie de partager l’héritage d’une musique spontanée, de rue, d’intuition, de gaité et de douleur contenue, jamais tarie, tant que l’homme ne pourra dépasser sa condition d’animal…  mais c’est un autre histoire… Ne boudons pas notre plaisir, restons tout à l’affût des belles notes qui fusent à chaque instant, avec un bonus particulier à la sax alto qui ne doit nullement cette appréciation à sa seule présence féminine, mais bien à un sens de la construction, et du récit qui nous élabore un chorus partant d’un blues primaire et aboutissant à des envolées free qui ont dû scotcher bien des oreilles qui n’en attendait pas tant à cet endroit !
Chaque musicien y va de son histoire, blagues et chansons tristes qui finissent bien, carnaval et enterrement où règne toujours la joie de vivre. Grosse énergie que maîtrise , gère, entretient, retient et distribue le Iep qui ne se ménage pas, dirigeant et jouant du même bonheur continu.
Les enfants ne s’y trompent pas, attirés par la scène, bruits sons rythmes mélodies chansons lumières qui clignotent ; mollement controlés par les parents débonnaires qui les encouragent à jouer tous ensemble… comme les modèles qui les entraînent à rire et à se dandiner osant des simulacres de danse que les plus anciens qu’eux ne leur montrent plus.
Le concert se finit à la lumière des étoiles naissantes derrière les spots-light qui font leur dernières bulles. La fête continue dans la rue, esprit ouvert d’un peu de bon rosé, les yeux étincelant de reflets de feux follets. La musique se poursuit dans les rires et éclats de voix, dans la démarche chaloupée de couples enlacés… Clin d’œil de la lune : Belle Nuit ! 

Par Alain Flèche.

https://www.mnop.fr/brass-under-influence

%d blogueurs aiment cette page :