Dans une alliance multigénérationnelle, Philippe Léogé et son Pinktown 5tet nous proposent un récital de notes bleues issu de la Ville Rose. Aux côtés de ses disciples, le pianiste toulousain allie travail en famille et hommage musical au label Blue Note dans un projet chez Klarthe Records.

Le jazz et Philippe Léogé, c’est une histoire qui dure et qui date. Très jeune déjà, ce passionné de Claude Nougaro découvre grâce à Maurice Vander les artistes (de Thelonious Monk à Bud Powell) qui lui feront découvrir ce genre dont il aime « l’improvisation et la spontanéité ». Attaché à ses classiques, le musicien et compositeur poursuit une série d’hommages débutée il y’a cinq ans avec « My French Standards Songbook » dans lequel il rejouait ses inspirations Made in France. Un voyage à travers l’Atlantique plus tard, c’est accompagné de la jeune garde toulousaine composée du trompettiste Adrien Dumont, du saxophoniste Alessandro Torsiello, et de ses deux fils Denis et Jordi à la contrebasse et à la batterie que Philippe Léogé présente sa reconnaissance au label Blue Note.

Grâce à neuf titres, le quintet absorbe l’atmosphère pleine de groove du label new-yorkais, et l’installe dans six compositions originales, chacune créée par un membre de la formation. Dans ce projet, Philippe Léogé démontre ses talents de compositeur dans l’émouvant titre « Billie », mais délègue principalement la création à ses musiciens. Une volonté abordée dans l’émission « Deli Express » de Jean-Charles Doukhan sur TSF Jazz : « Je les ai laissés prendre beaucoup de décisions au niveau des compositions et des arrangements ». Dans « The Squirrel Blues » qui débute l’album, Denis Léogé signe sa première composition enregistrée et enchaîne les sensations dans une musique aux solos intenses et à la batterie métronomique. D’un Léogé à un autre, c’est ensuite Jordi qui s’installe pour nous proposer la balade ambiance bar de Brooklyn qu’est « Pentagonia ». Après cette envolée swingante, Adrien Dumont et sa trompette accompagnent nos oreilles admiratives vers un lever de soleil grâce à « A Ray Of Sunshine From Tenerife ». L’heure est à la détente, et la discrète contrebasse permet au piano et au saxophone de délivrer une mélodie calme que l’on retrouve dans « Forest Trail » signé par Alessandro Torsiello.

Entre ces compositions complétées par « Salt Pancakes », le Pinktown 5tet s’accorde évidemment un moment pour rendre hommage à ces artistes qui ont participé au prestige de Blue Note, dans trois reprises de « Speak No Evil » de Wayne Shorter, « Dolphin Dance » de Herbie Hancock, et « Ecaroh » signé Horace Silver. Des artistes qui n’ont pas été choisis au hasard, puisque ils sont pour l’ensemble du quintet ceux qui les ont conduits à créer un groupe unique, aux plusieurs générations mais aux mêmes références.

Remarquable de technique, le jeu du Pinktown 5tet et ses musiciens est bien sous-couverte de cette empreinte Blue Note et sa musique virevoltante. Un disque à découvrir, qui ne peut annoncer que de beaux projets à venir.

Corentin MARATRAT

(2019 Klarthe Records)

%d blogueurs aiment cette page :