Les Ondes vagabondes

Cinq ans après « Les saisons du swing » le Mystère Trio Quartet revient avec « Les Ondes vagabondes », un huitième album au cocktail d’influences étonnant.

Prêts à débuter 2020 en musique, la bande continue une longue aventure débutée dans notre Sud-Ouest en 1998. Cette année-là, les guitaristes Cyril Salvagnac et Christophe Gruel s’allient au batteur percussionniste Laurent Meyer, autour d’une passion commune pour Django Reinhardt. Le groupe voit le jour à Toulouse avec la volonté de créer leur propre musique. Après six albums, le trio devient un quartet en accueillant le contrebassiste Fabrice Camboulive en 2015 et le guitariste Renaud Richermo, remplaçant de Christophe Gruel trois ans plus tard. La formation est nouvelle, mais l’objectif reste le même :  l’expression de nouveaux sons.

Et on peut dire que la mission est accomplie avec « Les Ondes vagabondes », qui est l’ensemble d’un album riche en tous points. Artistiquement, le MystèreTrio Quartet fait dans la longueur et ne déroge pas à la règle de ses anciens projets, en proposant plus d’une heure de musique. 12 compositions originales, chacune marquée d’un pays dans lequel le groupe s’est produit. Ainsi, l’expressif jazz manouche « Gimmicko » nous replonge dans la France d’antan, pendant que les harmoniques de « El Camino » et la douceur de « Silatin » marquent notre écoute d’un périple à travers l’Amérique Du Sud. Une touche claptonienne de blues rock avec « Manouch’ Blues », ajouté au vibrant « Couli Swing » présentent, ne serait-ce qu’un court extrait de la palette de sonorités offertes par le groupe toulousain. Complétée par des arrangements réussis, la musique des « Ondes vagabondes » conjugue la discrétion de la contrebasse et de la batterie à la délicatesse des deux guitares, pour une démonstration de virtuosité.

De titres en titres, Le MystèreTrio Quartet met en avant ses inspirations tout en permettant d’y associer les nôtres. Le swing, l’afro jazz et tous les genres qui font leur culture, ils les revendiquent et les expriment en jouant une musique influencée mais avec un style unique. Disponible depuis le 3 avril, « Les Ondes vagabondes » est l’occasion pour vous de découvrir une alliance de musiciens au sens de la mélodie impressionnant. Une trouvaille, à ne manquer sous aucun prétexte.

Même sans concerts, le groupe prend le temps de se rassembler pour partager quelques instants en musique. Un moment privilégié à retrouver dans ce nouvel album.

Corentin MARATRAT
(2020 La Clé de Prod)

%d blogueurs aiment cette page :