Meditation On Grace

Michel Lambert, Raklam Bob Moses : Batterie, percussions, et autres timpani…,

La batterie et son double !
Quel batteur, (ou auditeur exalté) n’a rêvé de jouir de 4 pattes avant assistées de 4 pattes arrière, tels certains insectes ou divinités indiennes. Cela devrait ressembler à ça ! Avec en prime : 2 cœurs, 2 esprits, 2 âmes distinctes qui se confrontent, bataillent, s’accompagnent, s’assemblent, et finissent, par la “Grâce” d’une “Méditation” commune, à ne faire qu’1 !
Bob, lorsqu’il ne joue pas avec, entre autres, D. Liebman, P. Metheny ou J. Medesky, ou bien écrit une méthode de batterie, ou même enseigne au conservatoire de “New England”, il peint ! Comme bien d’autres grands batteurs (D. Humair, par ex.).
Michel part vers cette rencontre avec quelques interrogations : “Batterie et Art visuel me semblent aller de paire. Peignons-nous comme nous jouons, ou jouons-nous ainsi que nous peignons ? et, la question se pose-t-elle seulement ? Deux batteurs jouant, puis peignant ensemble, cela peut-il m’aider à comprendre l’incroyable processus de création ? “
Jour de pluie, Massachusetts, été 2004. Ce jour-là, ce ne sont pas que des gouttes d’eau qui rafraîchissent le ciel et inondent les pavés. Ce sont des trombes, orages, ouragans, typhons qui bousculent et chavirent ce qui se trouve (généralement) entre les oreilles des auditeurs profitant du souvenir de ce fabuleux échange et réunion de “voix/voie”.
Comme bien souvent dans la musique improvisée, les instruments se cherchent, se trouvent, se complètent, se chamaillent, se battent… Ici, avec 2 instruments rythmiques identiques, malgré une écoute studieuse des différents jeux de chacun des protagonistes, pas si simples, même avec une bonne dose d’attention, de différencier toujours qui fait quoi ! des idées fusent de toutes parts, appuyées ou niées, poursuivies ou ignorées par l’’autre”, reste une certitude : l’énergie, la vibration, la vie est là ! Impression que ces 2 là se pratiquent depuis l’enfance de leur art. Comme le dessin qu’ils créent après ces quelques heures de tour de force, 2 styles distinctifs, mais un résultat harmonieux et convaincant.
2 âmes sœurs se sont trouvées et s’abandonnent à une joie enfantine, communicative et partagée. Extrait d’une journée bondée d’énergie, de plaisir, de pleine conscience, poursuivie dans la soirée, jusqu’à épuisement. Les couleurs sont posées, complémentaires, ou en camaïeux, couches fines et effets de matière, les pinceaux se sont promenés sur la palette, ont badiné sur la toile, pour un tableau curieux, furieux, épatant, époustouflant, avec de la lumière, des zones ombrées, des dégradés, de confrontations de teintes inattendues, en à-plat fourmillant de détails…
2 grandes âmes se sont rejointes, ont créé une nouvelle galaxie, où il fait bon se perdre, après avoir lâché prise avec le connu.

Paru chez FMR

par Alain Fleche

%d blogueurs aiment cette page :