Nuages

Mauro Gargano contrebasse
Matteo Pastorino clarinette
Giovanni Ceccarelli piano
Patrick Goraguer batterie

Un album de contrebassiste n’est pas fréquent, saluons-le. Un album tendre, délicat, une musique d’audiophiles cinéphiliques, une déclaration de tendresse. Vous avez dit nuagesnebula, nimbus, nubes, un voile se lève sur un Nue et son suffixe age telle l’ombre blanche portée en halo graphique sur la pochette.Les compositions d’une réalité monophonique mise en polyphonie, nous font presque oublier la notion d’enchainement d’accords si archétypale au jazz. Les thématiques consonantes fortement liées à la voix et ses respirations, nous ancrent sur terre, mais point trop n’en faut, il s’agit de poésie.Un univers recueilli où le trio de jazz se rappelle à nous ici augmenté d’une clarinette chère à la musique populaire italienne (la voix du peuple). Poésie nostalgique toute italienne dans laquelle il y a du français dedans : Louis Scalvis et Michel Portal.Le projet est cohérent dans sa lenteur aérienne de mêmes tempi, à la poésie de la pénombre timbrique et des nuances contenues (Pierre Soulages n’est sans doute inconsciemment pas loin), une franche correspondance entre nuages et nuances nous apparaît dès lors.Nous avons aimé la permanence des sotto voce savamment ouvragés,du bout des doigts, les presque à peine, la discrétion des clarinettes créant une con-fusion timbrique particulière (quasi consouffio), les touches de Jan Gabarek et d’Oregon, le petit segment intermédiaire à la 500 Miles High de Chick Coréa, les recueillements ou l’on se doit d’aller chercher la mélodie «enfouie» dans les pianissimi de timbres, a tribute to Don Grolnick avec de belles explosions «contenues», la reprise originale du titre éponyme de Django Reinhardt méritant d’être inscrite dans la catégorie : variation sur thème universel…un nuage de lait Django ? Tout au long de l’album, de beaux dialogues en unisson octaviant et modes de jeu, nous ravissent.

Cet album, d’une belle et généreuse poésie sotte voce délicatement envoutante, promet de beaux concerts.

Patrick Defossez avec la complicité de AG-D

CD Diggin Music Prod / Absilone / Socadisc
Contact Presse
Valérie Mange 06 15 09 18 48 
mange.valerie@gmail.com

%d blogueurs aiment cette page :