Sauveterre de Guyenne, samedi 5 mars 2022

De la découverte à l’envoutement !

Le trio d’Emmet Cohen a subjugué son public samedi soir à la salle Simone Veil de Sauveterre de Guyenne

Beaucoup d’entre nous ont découvert cette formation new yorkaise sur les réseaux sociaux où le pianiste abreuve ses amis de vidéos de rencontres avec les jazzmen les plus en vue du moment. Le festival de jazz de Monségur a eu envie de faire mieux connaitre ces jeunes talents à son public et n’a pas hésité à programmer le trio dans sa saison hors murs.

Quelle excellente idée !

Non seulement le trio a livré une prestation à la hauteur des vidéos que nous avions pu apprécier sur le net mais il a réussi à séduire son auditoire d’un savant mélange de tradition et de modernité.

Le talent incroyable des trois musiciens permet à leur musique de traverser le temps grâce à une interprétation avisée, soignée, ciselée mais aussi et surtout généreuse.

Des musiciens inspirés à l’image du leader Emmet Cohen, un pianiste instinctif, habile dans tous les styles. Emmet Cohen à la faculté de nous transporter dans son univers parfois dans une abondance de notes toutes plus justes d’émotion les unes que les autres, parfois dans un minimalisme émouvant et merveilleux. Il connait son « jazz » sur le bout des doigts et le restitue à sa manière dans un immense élan d’audace et de partage.

Le propre d’un grand artiste est de savoir s’entourer ! Là encore Emmet Cohen excelle !

J’ai été le premier surpris par l’incroyable prestation du contrebassiste japonais Yasushi Nakamura. Il est considéré, outre Atlantique, comme l’une des voix les plus imposantes de la basse du moment, mais nous ne nous attendions pas à une telle performance !

Yasushi Nakamura dompte à merveille son instrument pour en sortir un mélange de précision digne des meilleurs « guitaristes ». C’est bluffant !

Quant au batteur, originaire de Los Angeles, et grand habitué du club new yorkais le « Smoke Jazz », Kyle Poole amène dans ce trio son expérience du groove, lui qui s’est donné pour mission d’élargir le public du jazz en incorporant tous les styles de musique de danse, en remontant au ragtime et au bebop, tout en allant de l’avant jusqu’au funk, au hip-hop et au-delà. Un batteur extrêmement fin et puissant lui aussi très imprégné de l’histoire du jazz mais aussi résolument ouvert sur son époque. 

Plus d’une heure et demie de concert où la magnifique salle Simone Veil de Sauveterre de Guyenne, bondée pour l’occasion, a pris des allures du mythique « Birdland » ! 

Le prochain concert de la saison du festival de Jazz de Monségur « Jazz en balade » aura lieu le samedi 23 avril à Roquebrune. Il s’agira d’un bal « swing » animé par le groupe « Clopin Clopant. Un stage de danse sera organisé par l’association bordelaise « Tap Dance » sur place l’après-midi.

Renseignements et réservations :

https://www.swing-monsegur.com/clopin-clopant/

Par Max, photos tamka – Alain Pelletier

%d blogueurs aiment cette page :