Ivresse

Enregistré Live à Montreuil, début 2019, huitième album pour ce trio de vingt ans d’âge. Même si le batteur n’a été embauché qu’en 2008, il a bien eu, et pris, le temps de se fondre dans l’athanor musical dont l’alchimie a réduit le rôle habituel des instruments pour leur donner une liberté et une indépendance mise en commun, d’où il ressort une fraîcheur douce et une énergie palpable.

Les compositions, moins complexes que sur les opus précédents, privilégient un sens  mélodique qui les rend attachantes. Le toucher délicat du piano, l’archet fréquemment employé, sans “walking”, la tendresse vigoureuse des frappes, donnent un rendu d’un lyrisme romantique qui s’étend jusqu’à la mélancolie, parfois. Dialogues, trilogues, figures géométriques instables et modifiées en permanence, chacun au service de tous dans une disponibilité d’écoute et de jeu toujours humble, mais attentive.

Comme dans une auberge espagnole, chacun arrive avec son sac, et on partage, sans calcul, au milieu des rires, de liens intimes, et de discussions échevelées. La contrebasse, se souvenant de Scott LaFaro ou de Jean-François Jenny-Clark, ne se contente plus de faire le lien entre les harmonies et la rythmique, mais navigue de l’un à l’autre, redistribue les cartes pour un jeu qui n’a pas de règles.

Dans ce nouveau jeu réinventé à chaque note qui s’échappe de la boîte à idées, pas de préméditation, pas de mémoire si ce n’est celle des doigts qui se promènent ou courent, pas de virtuosité excessive, sauf celles de l’esprit et de l’intelligence qui impriment force et beauté à la réunion d’individus uniques pleinement ensemble : “alone Together”… Musique organique, vivante, spontanée, où l’on sent que le tout est plus que la somme des parties, c’est sans doute ce supplément d’âme qu’on appelle le talent, voire le génie ! Trois talents qui font sens commun pour une musique (presque) de chambre, pour prendre le temps et le rendre plus beau, pour préparer des notes qui en réclament d’autres, pour s’éveiller au soleil de l’évidence du travail en accomplissement, qui n’a pour but que le plaisir et le bonheur d’être heureux ! 

Ivresse. Ivresse des profondeurs de l’âme. Ivresse d’évolution/involution, respiration du cœur. Ivresse de la présence consciente, en pleine conscience, de la jubilation de l’instant. Ivresse. Vous en reprendrez bien un p’tit morceau ? Ah que oui !

Jean-Philippe Viret : Contrebasse / Edouard Ferlet : Piano / Fabrice Moreau : Batterie

Label : Mélisse

Par Alain Flèche

%d blogueurs aiment cette page :