Butterflies Trio

Featuring Lionel Loueke

Par Dom Imonk

[COUP DE CŒUR] Sorti il y a près de trois ans, le premier album du Butterflies Trio avait marqué les esprits, car il posait sur le jazz un regard différent, en osant l’aborder à trois et sans piano, les explorateurs formant ce trio arpentaient alors à grandes enjambées ce double disque « fou de vie », plein à craquer de compositions et de standards. Autour d’un Frédéric Borey (saxophone ténor, composition) toujours aussi inspiré en jongleur du risque, on a plaisir à retrouver la superbe complicité rythmique de Damien Varaillon (contrebasse, composition) et de Stéphane Adsuar (batterie, composition). Une équipe de grande élégance, qui, grâce à de nombreux concerts, a su séduire un public attiré par ce jazz évolutif, qui a vu ses exigences comblées par le message délicat de ces aventureux papillons. Le nouvel album ne les décevra pas ! Profondément ancrée dans la recherche d’une esthétique musicale audacieuse, où la fluidité collective, le naturel et une intuition du beau pur et sans fard prévalent, la démarche de Frédéric Borey est tout autant attachée au lien humain, à l’amitié, à une profondeur d’âme qui l’ont fait se rapprocher des musiciens de ce remarquable trio, et de quelques autres tout aussi précieux au long de son riche parcours, en particulier de Lionel Loueke, guitariste et vocaliste sur huit des onze thèmes de ce nouvel album, son ami depuis plus de 20 ans ! Musicien à la stature internationale, on rappelle qu’il fait notamment partie du groupe actuel d’un certain Herbie Hancock. C’est la première fois que notre saxophoniste et l’éminent guitariste sont liés dans un projet commun, et c’est magnifique, car à l’écoute, tout en regardant la pochette, on imagine que le destin avait peut-être prévu que ces quatre lueurs, d’un blanc saisissant, seraient les clins d’œil vifs d’un jazz nouveau, au bleu profond de la nuit ! Si l’on ajoute que cette union inattendue s’est célébrée sous le regard fidèle et attentif de Jordi Pujol, dont le label Fresh Sound Records n’a pas lésiné sur les moyens pour faire de cet album une nouvelle pépite, alors plus aucune raison d’hésiter à l’écouter, allons-y ! Charmés par la douce mélancolie de « Don’t give up » qui nous ouvre la porte, nous suivons son conseil et sommes entraînés dans le courant ondoyant de ces compositions, qui défileront en des climats variés jusqu’à l’immaculé « Snowscape ». Chacun y va de sa signature, et les inspirations diverses rythment le disque, de la plénitude feutrée de « Camille »,  de la plume du guitariste, à l’électricité novatrice et complexe d’ « Insomnia » qui nous captive. Dans « Lou », la tendre complicité qui unit saxophone, guitare et voix vous tirerait les larmes tant c’est émouvant ! Enfin, sans tout dévoiler, on réécoutera en boucle le trépidant « Do hwe wutu » (Grâce à toi), très touchante marque d’amitié de Frédéric Borey à Lionel Loueke. Dans les pièces à quatre, des entrelacs de saxophone et guitare, serpentent entre ombres et lumières, et dévoilent la subtile gémellité des deux solistes, dont l’élan émotionnel est idéalement soutenu par une rythmique de rêve, qui joue des sons et des silences, dans une alchimie mêlant caresses boisées, soudains impacts et frémissements aurifères, qui sculptent en l’instant réponses aux moindres sollicitations. Mais l’on reste aussi très attaché à la force expressive des trois pièces en trio, qui nous replongent avec délice dans le tumulte créatif de leur premier disque. Impossible enfin de rester insensibles à la pureté du son (Julien Reyboz, Ohm Sweet Ohm Studio, Paris ; Dave Darlington, Bass Hit Studio, New York), au charme minimaliste du cover artwork (Maria Jarzyna), ainsi qu’à la touchante photo du groupe (Elina Tran). Ne vous méfiez surtout pas, on entre dans ce très beau disque comme dans un écrin de velours rare, dont on ne veut plus ressortir !

https://www.fredericborey.site/

Fresh  Sound Records

https://www.freshsoundrecords.com/

EN CONCERT EN QUARTET:

19 & 20/04/22 – Mund Art/ MARSEILLE (13)

21/04/22 – Centre Albert Camus/ SEMEAC (65)

22/04/22 – Noyon Jazz Festival/NOYON (60)

23/04/22 – Auberge des Vergers/MEYRIN (Suisse)

24/04/22 (option) – Afternoon Jazz Club/BIEDERTHAL (68)

%d blogueurs aiment cette page :