Depuis son tout premier numéro, la Gazette Bleue a toujours tenté d’écrire « les derniers cris du jazz ».

L’époque inquiétante et douloureuse que nous vivons doit renforcer notre espérance, notre envie de présence et de soutien, et celle de dire et de partager nos émotions.

Non, la Gazette Bleue n’écrira jamais « le » dernier cri du Jazz, car cette musique, multiple, généreuse, évolutive et pleine de vie, ne peut s’éteindre, car son but est d’étreindre !

Toute l’équipe n’a qu’un souhait ; en 2021, que la musique vive et soit un bien culturel essentiel pour chacun !

Dom Imonk, rédacteur en chef

%d blogueurs aiment cette page :